Apprendre à lire l'ECG

Electrodes précordiales

Envoyer Imprimer PDF

Frank N Wilson dans les années 30, dans les suites des travaux du Dr Wood (1931), a déterminés des dérivations semi-directes, "près du coeur", les précordiales. Les dérivations précordiales sont dites semi-directes car l'activité qu'elles enregistrent n'est qu'une amplification du signal qu'on peut enregistrer à l'épicarde. De part leur position, elles mesurent l'activité électrique dans le plan horizontal.

En 1938, lors d'une convention internationale, les positions proposées par F. Wilson ont été retenues comme la position standard [1]. Cette position a été réaffirmée en 2006 lors de l'actualisation internationale sur la réalisation de l'ECG [2].

Dérivations unipolaires, elles reprennent les mêmes principes que les dérivations de Goldberger, à savoir que la dérivation enregistrée (par exemple V2) est le pôle positif, les autres précordiales servant de pôle négatif (dans l'exemple, V1 + V3 + V4 + V5 + V6).

Dans ce chapitre, nous verrons successivement

1. L'angle de Louis 

2. Les dérivations précordiales standard

3. Les dérivations précordiales droites

4. Les dérivations précordiales postérieures

Références bibliographiques citées

1. Committee of the American Heart Association for the Standardization of Precordial Leads, and the Subcommittee of the Cardiac Society of Great Britain and Ireland on the Standardization of Chest Leads. Standardization of precordial leads. Am. Heart J. 1938; 15: 107 - 235.

2. Kligfield et al. Recommendations for standardization and interpretation of the electrocardiogram. Part I. Circulation 2007; 115: 1306 - 24.

ECG: le livre

Le guide pratique de l'ECG - 2009 - 2è édition

Dans toutes les librairies
Auteur: Dr SENDE

PUBLICITES