Apprendre à lire l'ECG

L'électrocardiogramme

Envoyer Imprimer PDF

L'électrocardiogramme (ECG) c'est l'enregistrement sur un support papier standard de l'activité électrique du cœur sur un plan frontal (par les dérivations des membres) et sur un plan horizontal (par les dérivations précordiales).

L'abréviation usuelle utilisée pour parler de l'électrocardiogramme est l'ECG, en anglais comme en français. (Dans certaines sources anglosaxones, on trouvera également l'abréviation EKG).

Exemple



A quoi sert l'électrocardiogramme ?

C'est un formidable outil diagnostic

  • De pathologies cardiaques: troubles du rythme (flutter, fibrillation, ...), de conduction (blocs, conduction accélérée), problèmes du myocarde (infarctus, myocardite …);
  • De problèmes métaboliques (hyper/hypokaliémie, hyper/hypocalcémie), médicamenteux (imprégnation digitalique, …), hémodynamique (hypovolémie), autres (HTAP, …)

 

L'ECG standard

L'ECG standard est enregistré sur 12 dérivations (6 précordiales, 6 dérivations des membres), avec une vitesse de déroulement du papier à 25 mm par seconde et une amplitude de 10 mm pour 1 mV. Ce standard a été adopté en 1938 en colloque international, standard rappelé et confirmé en 2007 (1,2).


Les différents types d'ECG

- l'ECG standard, en position allongée, les électrodes en position standard
- l'ECG aux racines, les électrodes périphériques placées aux racines
- l'épreuve d'effort, enregistrement continu d'ECG au repos puis pour des efforts progressifs sur un vélo d'appartement
- le Holter ECG, enregistrement continu de l'ECG dans un boitier que l'on porte sur soi, habituellement sur 24h

 

Les limites de l'ECG

L'ECG n'est qu'un enregistrement de surface de l'activité électrique du cœur, par des électrodes reliées à un électrocardiographe qui amplifie le signal électrique. Les téguments se trouvant entre le cœur et les électrodes parasitent (certes a minima) ce fameux signal. Ainsi, le tracé électrocardiographique, bien que reproductible, n'est qu'une estimation de l'activité électrique générée par le cœur.


Cette limite n'empêche cependant pas l'ECG d'être ce formidable outil diagnostique dont on se sert si fréquemment aux Urgences, en Cardiologie, en Réanimation, …

 

Références bibliographiques

1. Committee of the American Heart Association for the Standardization of Precordial Leads, and the Subcommittee of the Cardiac Society of Great Britain and Ireland on the Standardization of Chest Leads. Standardization of precordial leads. Am. Heart J. 1938; 15: 107 - 235.

2. Kligfield et al. Recommendations for standardization and interpretation of the electrocardiogram. Part I. Circulation 2007; 115: 1306 - 24.

ECG: le livre

Le guide pratique de l'ECG - 2009 - 2è édition

Dans toutes les librairies
Auteur: Dr SENDE

PUBLICITE