APPRENDRE L'ECG

APPRENDRE L'ECG

Anatomie: Réseau de Conduction électrique

MENU DU SITE

Page d'ACCUEIL

PHYSIOLOGIE
    Définition
    Dérivations
    Histoire
    Histologie
    Electrophysio.

ANALYSE

ECG ANORMAUX

Index du SITE
    (de A à Z)

Des QUESTIONS ?
 

[Anatomie et réseau coronaire gauche] [Anatomie et réseau coronaire droit]

Le réseau de conduction Electrique

      Lors d'une activité cardiaque normale, la stimulation électrique du myocarde part du noeud sinusal (ou noeud de Keith & Flack), transite par le noeud atrio-ventriculaire (ou noeud d'Aschoff-Tawara) après avoir traversé l'oreillette, avant de rejoindre les ventricules via le réseau de distribution nodal: le faisceau de His, les branches de Tawara, et le réseau terminal de Purkinje.

Réseau de Conduction électrique

Différentes structures nodales du coeur

1. Le noeud sinusal ou Noeud de Keith & flack:

      Structure de 1 cm de diamètre à la jonction veine cave supérieure - oreillette droite, c'est le stimulateur cardiaque, le "pace maker" physiologique. Il emet 60 à 100 stimuli par minute en fonctionnement normal, et il est influencé par les systèmes nerveux sympatique et parasympatique.

2. Le noeud atrio-ventriculaire ou Noeud d'Aschoff-Tawara:

      Située à proximité de la valve tricuspide, cette structure nodale de 0,5 cm de diamètre a un double rôle:
- un rôle de ralentisseur du passage A.V. de l'onde de dépolarisation, grâce aux fibres alpha à conduction lente.
- un rôle de relais de l'onde de dépolarisation vers les ventricules via le réseau de distribution distal.
Le noeud atrio-ventriculaire est sous l'influence des systèmes nerveux sympatique et parasympatiques.

3. Le Réseau de distribution ventriculaire:

      Le faisceau de His, les branches gauche et droite de Tawara et le réseau distal de Purkinje constituent le véritable distributeur aux ventricules de l'implusion électrique qui a pris naissance dans le noeud sinusal. Cet ensemble est sous l'influence du seul système sympatique.



Apprendre l'ECG Site créé et géré par le Dr Jean Sende, urgentiste,
pour la société EDNES.COM
Best seen with